Bienvenue chez l’un des 3 piliers de l’Académie du vaisseau, là où la relève de la Science est déjà en pleine effervescence !


A l’ESTACA, les filles comme les garçons sont passionnés de belles mécaniques ! Voilà l’école d’ingénieurs par excellence où on rentre par passion : celle des engins qui bougent ! Dit de façon plus journalistique, les nouvelles mobilités. Sans négliger aucun azimut : aéronautique, spatial, automobile, ferroviaire, naval ou encore transports urbains (TGV, tramways, métros automatiques).


Evidemment à bord du « DEMAIN, MAIS EN MIEUX ! », le sujet nous titillait. Bienvenue dans l’antre où on affute les futurs cadors des transports durables…  Une école d’ingénieurs accessible en post Bac : nous, on aime bien les formations ouvertes au plus grand nombre, ça garantit un peu de fraicheur dans les horizons d’origine ! 

Crédits photographiques: ESTACA

Transports durables, c’est quand les piles durent plus longtemps ?

Essayez de suivre, un peu ! Ici on forme les ingénieurs au respect de l’environnement, à la maîtrise de la consommation énergétique, de la qualité de l’air, l’utilisation de matériaux écologiques et intelligents, les systèmes autonomes et connectés, les nouvelles énergies, le numérique, les nouveaux usages, la sécurité et fiabilité des véhicules… oui, il y a de quoi faire !  Plus d’infos ?

Avec des équipes de recherche en pointe sur 4 grands sujets : allègement (l’utilisation des matériaux composites dans les véhicules pour induire un gain de masse, donc des économies d’énergie), énergie (l’optimisation des véhicules électriques et hybrides), qualité de l’air, et systèmes embarqués (l’intelligence des moyens de transport). Il faut croire qu’ils sont solides : sur les 400 diplômés par an de leurs 2 campus (Paris-Saclay et Laval), 9 sur 10 trouvent un emploi avant même d’être sortis ! 

Pour faire le tour du sujet…

Le moteur, ça ne vaut rien sans le pilote

… alors l’école fait en sorte que les valeurs clés deviennent pour tous ses étudiants une vraie façon naturelle de raisonner. Ils sont rentrés par passion, on l’a dit. Et à ce niveau, on leur tend de quoi la doter d’un joli turbo, avec notamment un FabLab pour soutenir tous les projets innovants qu’ils peuvent avoir en tête. De quoi développer un solide pragmatisme, déjà mis en avant par des cours menés chaque fois que possible en mode projet.

Et on y ajoute les ingrédients magiques : stimuler un fort sens de l’engagement (80 % des étudiants sont engagés dans des projets extrascolaires humanitaires, technologiques, développement durable…), une solide réflexion personnelle (dans le cadre du cursus, chacun est amené à réfléchir aux valeurs qui lui sont propres et à la mise en œuvre de ces valeurs dans son projet personnel) et enfin, une solidarité permanente (le tutorat est ici la norme).

Crédits photographiques: ESTACA
Crédits photographiques: ESTACA

Qu’est-ce qu’ils nous mitonnent ?

Ce sont les associations étudiantes qui sont leurs meilleurs ambassadeurs. Elles sont venues en force, allez à leur rencontre, vous allez faire le plein de vitamines :

·         Green Turtle, on l’adore : un robot écologique aquatique pour nettoyer les déchets dans nos ports.

·         Hyperion et son démonstrateur au doux nom de Gaston, prototype à petite échelle de sustentation électromagnétique, assurée par des aimants mis en rotation par des moteurs électriques à la vitesse modique de… 10 000 tours/min ! Le bolide circulera à terme sur rail, dans le cadre de la compétition Hyperloop.

·         PV3e nous apporte un véhicule ultra-économique, Gemini, qui a pour objectif de battre le record du monde dans la catégorie Urban Concept (711 km parcourus avec 1 seul litre d’essence… vous en rêviez, avouez !).

·         IDROGEN, elle, a mis au point un autre véhicule ultra-économique avec d’autres choix technologiques : une pile à hydrogène. Amis visiteurs, vous allez ressortir très au point sur les nouvelles tendances !

Découvrir toutes les associations technologiques de l’école…

Envie de les rencontrer ?